Exposition

Bleu de Berlin n°211 de Régine Mondon

Commissaire de l’exposition : Leïla Simon

Exposition du 5 au 20 juin 2021

 

Bleu de Berlin n°211 présente le travail de Régine Mondon à un instant T. Un instant T qui a pour origine sa démarche, son regard. Un instant T qui s’est aussi nourri d’échanges, de lectures, d’images qui nous accompagnent, de promenades et surtout de paysages. Ceux que l’on traverse, que l’on côtoie, que l’on arpente, que l’on contemple.

Alors que je réfléchis à cette exposition, il y a une image qui me vient à  l’esprit, ou pour être plus précise un déroulé. Un fil que l’on tire. Avec délicatesse. Un fil que l’on observe s’étendre sur une surface donnée pour finir par s’en détacher. Pour finir par s’étirer. En suspension. Sans début ni fin. Ne délimitant plus.  Hors de tout, hors du temps.

Qui dit « hors » ne sous-entend pas « rien ». Bien au contraire, vu qu’il m’évoque le fil de l’histoire, celui qui se déroule sous nos pieds au fur et à  mesure de notre avancée. Un point de départ où la fuite n’est qu’une mise en perspective.

Un souffle qui nous pousse, nous donne des ailes.

Un souffle aussi fugace que prégnant.

Un souffle indomptable qui nous conduit à  amarrer notre regard à  l’horizon pour éviter tout évanouissement. Pour nous permettre d’en garder la trace.

Une rencontre délicate à  matérialiser, à  fixer.

La rencontre entre la matière et le vide. Un jeu d’équilibre.

On peut y voir le ciel, l’horizon et la terre.

Un graphisme palpitant décliné en variation continue.

 

Leïla Simon, 2021