Expositions d’été

 

Expositions ouvertes tous les jours de 15h à 19h du 25 juin au 3 septembre.

* Exposition Aquarius avec Charlotte Charbonnel. Commissaire de l’exposition Leïla Simon.
Cet événement est proposé dans le cadre des Échappées 2017 en écho au Partage des Eaux, un parcours artistique dans les Monts d’Ardèche porté par le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche.

 

* Exposition Tête à  Têtes avec Arlette Simon et Marc Simon.

"Neptune" avec Arlette Simon et Marc Simon

« Neptune » avec Arlette Simon et Marc Simon


Vernissages
des expositions le dimanche 25 juin à partir de 12h30 autour d’un picnic à apporter et à partager.

Puis Concert à  15h30 du trio Tonsure avec Bruno Meillier, Lucas Ottin et Dominique Lentin.
Distillant un swing souterrain aussi subtil qu’entêtant, Tonsure conduit son propos via une écriture et une instrumentation originales. On y surprend une batterie incisive, une guitare en apesanteur générant des climats bruitistes expérimentaux, un saxophone alto, intimiste ou hurleur suivant l’humeur, ainsi qu’une flûte traversière et une clarinette basse électrifiée. Troisième acte de la collaboration Bruno Meillier – Dominique Lentin (suite au vaste océan et à Best Before), Tonsure mêle rock in opposition, free-jazz et avant-garde, et réussit, entre prise de risques et méthodes douces, le pari d’associer les idées novatrices d’un jazz chambriste frotté aux courants rock les plus extrêmes.

Bruno Meillier, membre des i (quintette post-punk des années 80), Etron Fou Leloublan, Zero Pop et Bruniferd – il  a aussi joué et enregistré avec Pierre Bastien, Noël Akchoté, Ikue Mori, etc… – est un saxophoniste ayant depuis longtemps vendu son âme à Ornette Coleman. Activiste sur plusieurs fronts, il est aussi le label manager du distributeur phonographique Orkhestra et l’organisateur du festival des Musiques Innovatrices de Saint-Etienne fondé en 1987.
Partenaire de Takumi Fukushima, Jean-François Pauvros ou Ali Boulo Santos, Dominique Lentin fut dans le passé associé aux sagas des pionniers du rock underground français : Fille qui mousse, Dagon, Kool-Gool. Il a aussi tenu les baguettes au sein des i et du trio Ferdinand et les philosophes. Membre du trio math-rock Ça et du quartette Sub, le guitariste Lucas Ottin enrichit d’un panel d’harmonies multiples la palette sonore du combo.

 

Cinémapéros

Chaque mardi à 19h, du 18 juillet au 15 août inclus, est proposé un court-métrage. La séance est suivie de discussions autour d’un apéritif.

Mardi 18 juillet à 19h : Cinémapéro – programmation en cours

Mardi 25 juillet à 19h : Cinémapéro – programmation en cours

Mardi 1er août à 19h : Cinémapéro – programmation en cours

Mardi 8 août à 19h : Cinémapéro – programmation en cours

Mardi 15 août à 19h : Cinémapéro – programmation en cours

 

Eac Les Roches HORS-LES-MURS


Jeudi 27 juillet à 19h :
 Cinémapéro*** à   l’Ecole du Vent
Arlette et Marc Simon, directeurs artistiques de l’Espace d’art contemporain Les Roches, proposent une séance de court-métrages où il sera question de vent et de paysages. La séance sera suivie de discussions autour d’un apéritif.

*** Attention ! cette séance aura lieu à   l’Ecole du Vent à  Saint-Clément ***

Ecole du Vent
Le Village
07310 Saint-Clément
http://www.ecole-du-vent.com/accueil-actualites/
Tarif : 5,50 € par personne (à partir de 6 ans). Durée 1h30 environ
Réservation au 04 75 30 41 01

Cet événement est soutenu par la Communauté de communes Val’Eyrieux.

 

Exposition d’automne

* Exposition personnelle de Barbara Lerch
Du 19 novembre au 17 décembre
Vernissage le dimanche 19 novembre à  15h
Exposition ouverte les samedis et dimanches de 14h à  18h. Les autres jours sur rendez-vous.


Barbara Lerch, Sans Titre (détail), 2015, café, encre de chine, crayon, feutre et collage sur papier, 20,7 x 21,4 cm

 

Les dessins de la jeune plasticienne lyonnaise Barbara Lerch questionnent et interpellent par leur ambiguïté entre figuration et abstraction. Ils ont pour point de départ la variation d’un même motif : une pile de vêtements. Leur saturation, cet empilement de strates, est créée à coup de lignes, de superpositions de matières au travers des différents papiers ou de traits cheminant dans l’espace de la feuille. L’encre, médium principal utilisé sans esquisse préparatoire, ne permet aucune hésitation ni retour en arrière. La démarche, conceptuelle et plastique, tend vers une forme d’art brut.